Hervé Zénouda, Micrologies N°1 (OS.073)

22,00

LP OS.073 | 2020 | yellow transparent vinyl limited to 300 ex |

Micrologies N°1 – Hervé Zénouda – 2020
FACE A :  21’ 47’’ / FACE B : 21’31″

Compositions : Hervé Zénouda
Photographies : Pierre Barboza
Conception graphique : ABM Studio
Logiciels : CDP, Cecilia, Finale,  Reaper, REplayPLAYer, Spear, Tune-Smithy, Usine

Avec :

Eric Banz : clarinette samplée (3)
Etienne Desaux : piano (4)
Raphael Dumas : vibraphone (8)
Jean-Michel Denizart : mastering (2, 5, 6, 9)
Bernard Kalef : Enregistrement et mixage (7, 8)
Patrick Muller : synthétiseur, mixage et mastering (1, 3)
Hélène Pereira  : piano (7)
Alain Petit : violon (1)
Philippe Petit : Buchla (9)
François Terrazzoni (Studios Parelies) : gravure vinyle
Hervé Zénouda :  électroacoustique (2, 5, 6, 9), percussions  (1, 3), piano (1, 3)

 (*) Les morceaux 1, 3 sont parus initialement sur le CD « Notes et Fragment » de la revue italienne « Expérience » (N°5) (2005)

« La micrologie est le lieu où la métaphysique trouve à s’abriter de la totalité. »
Théodore Adorno, « La dialectique négative », 1966

@ Optical Sound, 2020 / Réf. OS.073

BUY the digital album | Bandcamp

BUY the vinyl album | 15€ + 7€ postage = 22€ | includes free Bandcamp coupon

Catégories : ,

Description

Hervé Zénouda (1957- )

Hervé Zénouda a déjà un long parcours éclectique d’amateur de musique. S’ il débute son activité musicale comme batteur avec l’émergence punk de la seconde partie des années 1970 dans des groupes comme Loose Heart ou Stinky Toys, on le retrouve, au début des années 1980, accompagnant la naissance de la new wave et de la pop française avec Mathématiques Modernes, Modern Guy, Elli et Jacno ou Lio… Toujours comme batteur, on le retrouve enfin épisodiquement, dans les années 1990 sur les disques de Jean-François Coen, Ramuntcho Matta, Denis Frajerman ou David Fenech.

En parallèle à cette activité de musicien, Hervé Zénouda développe une pratique de compositeur traversée par l’électroacoustique européenne et le minimalisme américain. Il sort ainsi tour à tour : Vies secondes (Trace Label, 1999), Demain, dès l’aube… (Trace Label, 2002), Notes et Fragments (revue Expérience, 2005) et avec la chanteuse Elisa Point, Leçons de chagrincours de joie de vivre (Le culte du cargo, 2006).

Il produit, par ailleurs, plusieurs disques d’artistes comme Michèle Bokanowski : L’ange (Trace Label, 2003), Pour un pianiste (Trace Label, 2005), L’étoile AbsyntheChant d’ombre (OpticalSound, 2010), Christine Groult : La condition captive (Trace Label , 2007) ou encore des projets collectifs : Post-Minimalism : 4 countries / 19 composers (Trace Label, 2007).

Micrologies N°1 (OpticalSound, 2020) est son cinquième album comme compositeur. Les morceaux que l’on retrouve ici ont été composés sur les cinq dernières années et regroupent des pièces instrumentales (violon, piano, vibraphone…) et des pièces électroacoustiques.

« La micrologie est le lieu où la métaphysique trouve à s’abriter de la totalité »
(Théodore Adorno, « La dialectique négative », 1966)